FETE DE LA SAINT HUBERT

Chaque année en automne, les clubs de l’équitation de toute la Pologne organisent chacun à sa manière la fête de la Saint-Hubert. Hubert, initialement patron des chasseurs, a peu à peu étendu sa protection aux cavaliers, ces derniers chassant à cheval depuis des millénaires.

Les cavaliers se retrouvent en grande tenue pour participer d’abord à une promenade à cheval. Les vestes noires, culottes blanches, bottes noires et bombes noires sont visibles de loin pour les spectateurs qui attendent sur place avec impatience le point culminant de cette belle cérémonie – le « lâché de la queue ». Les cavaliers testent la rapidité de leurs chevaux en tentant d’attraper “le renard” - une personne détenant une queue de renard. La tradition demande que la personne ayant réussi à s'emparer de la queue soit celle qui détiendra la queue lors de la chasse de l’année suivante.

Le lâché se déroule souvent en deux fois : un lâché pour les adultes et l'autre pour les enfants. Après la chasse, c’est le moment de repos bien mérité pour les chevaux. Les cavaliers se réchauffent autour du feu et reprennent des forces en mangeant les saucisses grillées. Ensuite, ils entreprennent le trajet de retour et la fête se prolonge à l’intérieur. Alors commencent tantôt les chants tantôt les danses...

« Retour